Bonne année 2018.

La meilleure façon d’être raciste en 2017, c’était de défendre l’islam. Ça vous permettait à la fois de défendre une religion qui (entre autres) encourage des terroristes, et de vous déguiser en personne « ouverte sur le monde et sur les cultures différentes » aux yeux de la majorité d’analphabètes fonctionnels de l’islam. Bien sûr, certaines personnes ont des préjugés négatifs envers l’islam, et on doit combattre tous les préjugés. Mais au Québec, cours « d’éthique et culture religieuse » du ministère de l’éducation oblige, la quasi totalité des personnes influentes aujourd’hui, qui se prétendent « progressistes » (une vraie farce, dans un monde qui progresse fermement vers la laïcité au point ou toutes les religions seront des mythologies dans 50 ans), ne connaissent qu’un ramassis de préjugés positifs à propos de l’islam… et on doit combattre tous les préjugés.


Ait-je vraiment besoin de préciser qu’un cours qui a comme nom « Éthique et Culture religieuse » n’est qu’un ramassis de préjugés positifs aléatoires? Toute religion ne peut pas être éthique, et toute religion est un culte, PAS une culture. Si votre « culture » qui vous « identifies » n’est que religieuse, j’ai le regret de vous annoncer que vous n’avez pas de culture ni d’identité. Le seul accommodement raisonnable qu’une identité religieuse profonde devrait avoir, c’est une carte d’accès privilégiée à un sanatarium.


Jomo Kenyatta, africain, a déjà dit: « Ils avaient la Bible et nous la terre. Ils nous ont demandé de prier. Alors nous avons fermé les yeux pour prier. Quand nous les avons rouverts, la situation s’était inversée. Nous avions la Bible et eux la terre ». Au Québec, la même chose est arrivée aux amérindiens, vivant allègrement dans les bois selon leurs coutumes, qu’on a déménagés et entassés à côté d’églises chrétiennes. Pour plus d’infos là-dessus, je vous invite à regarder l’excellent (aussi excellent que triste) documentaire « Le peuple invisible ». En résumé, le progressisme nous a débarrassé de la grande noirceur. Ne laissons pas l’obscurantisme éteindre les lumières une deuxième fois. Être raciste et critiquer l’islam sont deux contraires. Pour la simple et bonne raison que si tu défends une religion qui remercie des terroristes, tu mérites toutes les critiques que tu « subis ». Ça prend une bonne torsion mentale pour traiter un critique de l’islam de raciste devant des islamistes qui ont mis fin à des centaines d’existences pour défendre quelque chose qui, jusqu’à preuve du contraire, n’existait pas…


Pour 2018, je souhaite que la population se réveille, et réalise qu’un préjugé positif esf aussi nuisible qu’un préjugé négatif. Pour 2018, je souhaite la mort du cours d’ECR. Pour 2018, fini les morts d’innocents au nom d’une guerre sainte: Je souhaite la mort de l’islam.


La peur d’offenser a coûté la vie à trop de personnes innocentes: http://quillette.com/2017/12/30/femens-inna-shevchenko-fear-causing-offense-cost-many-innocent-lives/

Publicités