La qualité d’être islamophobe, 2e round.

Vous pouvez lire la première partie ici.


Ceci est possiblement mon dernier texte qui parle de l’islam. Pourquoi? Parce que j’ai déjà accordé trop d’importance à quelque chose qui n’en avait aucune, et je crois déjà avoir tout dit. Je critiquerai la religion en général dans le futur, et les personnes qui voulaient continuer à me voir critiquer l’islam comprendront que la religion en général, ça inclue l’islam. Je commenterai aussi l’actualité quand je le voudrai.


Bien sûr que les musulmans modérés existent, ça les rend donc modérément, plutôt que totalement, responsables par association de toutes les horreurs causées par leur religion et leurs fidèles. Mais assumer, c’est rare, pour un religieux. Car la liberté de religion, concrètement, c’est deux choses: L’hypocrisie, et l’immunité d’être hypocrite. Pour l’extrémiste, comme pour le croyant occasionnel sympathique (sympathique malgré sa croyance, ce qui est en soi un « miracle »). Tout ça parce que, comme plusieurs religions, l’islam est à la fois respectueux de tous et sanguinaire. Retournez-le à l’envers, il sera à la fois sanguinaire et respectueux de tous, point final.


L’islamophobie n’est rien d’autre qu’une interdiction de blasphème. L’islamophobie est une qualité à la fois nécessaire et intrinsèque à la liberté de religion (question de ne pas glorifier une seule dictature de l’hypocrisie) et la liberté d’expression. On ne peut pas insinuer que l’islamophobie soit un défaut sans insinuer que l’intégrisme islamique est inoffensif (et c’est n’importe quoi). Critiquer uniquement les « musulmanophobes » qui s’attaquent même aux musulmans qui réclament une réforme du coran serait peut-être un peu plus logique, mais remarquez que les « inclusifs » ne font même pas cette distinction, parce que ce qu’ils exigent (certains consciemment, d’autres non), c’est la liberté d’instaurer le fascisme islamique au nom du respect de cette « culture ».


« Bienvenue au Québec! Nous sommes antifascistes, et nous avons la même mentalité que le groupe armé état islamique! Vous vous êtes sauvés de l’horreur, et nous allons l’instaurer ici, parce qu’on vous aime (?), et qu’on se déteste! ». Visiblement, le mourir-ensemble a remplacé le vivre-ensemble.


Les « antifas » québécois que j’ai eu le malheur de connaître n’acceptent tellement aucune critique de l’islam et sur-utilisent tellement le mot islamophobie (bien assaisonné d’accusations de racisme) qu’ils sont en train d’instaurer le fascisme islamique au Québec — en oubliant carrément, dans leur émotion révolutionnaire irrationnelle, que la majorité des musulmans qui ont quitté leur pays pour déménager ici ou ailleurs, l’ont fait pour sauver leurs vies menacées par le fascisme islamique. La « culture » que les « inclusifs » québécois (qui ne savent pas de quoi ils parlent) défendent, c’est cette culture musulmane qui voulait tuer ces musulmans du moyen-orient et du nord de l’afrique, pour ne nommer que ces régions-là. Mais bien sûr, après qu’un islam ait provoqué une guerre sans précédent nécessitant une émigration massive pour éviter une extinction massive, les inclusifs, « antifas » inclus, vous diront qu’il n’y a qu’un seul islam: une religion de paix.


Bien sûr que le Coran est un livre qui enseigne la paix! Au même titre que Mein Kampf est un livre qui parle de l’amour d’une personne pour son pays. Tuer des noirs, des juifs, des handicapés? Mais non, tout le monde sait que c’est des métaphores! Le nazisme n’a jamais été un problème, le problème, c’est juste les nazis intégristes. Il faut voir ce livre avec les yeux de la morale contemporaine, et là, on s’aperçoit que ce n’est pas un livre qui parle de tuer des noirs, des juifs et des handicapés, c’est bien évidemment un livre qui parle de l’amour d’une personne pour sa patrie, n’est-ce pas…

La preuve que, perdus dans leurs élucubrations, les « inclusifs », « antifascistes » inclus, sont en réalité des islamofascistes.


Ils disent « toutes les religions sont bonnes, donc faisons des lois avec ». Ils ne peuvent pas être pour ces accommodements raisonnables sans être fascistes, parce qu’ils ne peuvent pas être pour la charia s’ils respectent la démocratie. Ils ne peuvent pas être contre l’occident qu’ils sont, mais qu’ils détestent tant (noyés dans leur dissonance cognitive), et rendre aux « blancs », occidentaux, ou juste aux Québécois, la place inférieure qu’ils méritent (selon eux) s’ils respectent la démocratie. Ils veulent instaurer le fascisme islamique au Québec. Rendre reine la race supérieure musulmane, punir les occidentaux d’être occidentaux. Ces fameuses erreurs vivantes athées, progressives mais surtout laïques, qui respectent les gais, les femmes libres, et le droit de dire que les religions c’est obligatoirement, intrinsèquement de la merde parce que ça empêche le cerveau humain de fonctionner (dogmatisme oblige). Ils veulent la victoire de leur race supérieure de xénophobes zombis sacrés, et l’immunité diplomatique nécessaire pour y parvenir. Tout ça est impossible si la démocratie et la liberté d’expression sont la. Tout ça est impossible sans fascisme.


Selon eux, se dissocier du PQ parce que c’est un « parti raciste », c’est correct. Dire que les Québécois sont racistes et font du racisme systémique, c’est correct. Mais se dissocier de l’islam parce qu’ils sont en train de faire une guerre sainte (je rappelle que nous sommes en 2017) au nom du racisme anti-occident, du fascisme, du sexisme, de l’homophobie, et tuent des milliers de personnes? Mais non. Faut pas. Ce serait islamophobe. Tout le monde a le droit de croire en ce qu’ils veulent. Tant qu’ils collent un autocollant « sacré » dessus et qu’ils tuent pour le faire, il faut respecter cette « communauté » inexistante, cette « culture » inexistante, cette religion. Et tout ça est impossible si la démocratie et la liberté d’expression sont la. Tout ça est impossible sans fascisme. Mais bon, c’est nous les pires hein, parce que nous sommes islamophobes, n’est-ce pas.


Quand les deux plaies qui empêchent « ton monde parfait » d’arriver sont la démocratie et la liberté d’expression, c’est toi la plaie.


Je termine en disant que les musulmans qui voient leur religion se faire critiquer partout dans le monde comprennent que c’est une conséquence évidente de terroristes islamistes qui font leur guerre sainte en lisant mot à mot le coran. Les musulmans stupides et hypocrites qui ne « comprennent pas » pourquoi les gens « s’acharnent » sur leur religion et crient à l’intimidation, méritent toute « l’intimidation » qu’ils subissent.


Et le mot de la fin: « Quand la gauche insiste qu’il y a juste des fascistes pour défendre des frontières, les voteurs vont engager des fascistes pour faire la job que la gauche ne fera pas. » -David Frum

Publicités

Une réflexion sur “La qualité d’être islamophobe, 2e round.

  1. Pingback: La qualité d’être Islamophobe | Le journal du Pyromane: Déclarations incendiaires

Les commentaires sont fermés.