Septembre 2020

Septembre 2020. L’école recommence. Comme depuis deux ans, les cours se divisent en deux: L’avant-midi est consacré à 4 heures de religion, et l’après-midi en est un de 4 heures de cours conventionnels. Les cours de religion, dans lesquels les adolescents apprennent toutes les informations à propos de toutes les mythologies historiques, religions contemporaines et sectes récemment créées du monde, sont devenus obligatoires, en tant qu’accommodement raisonnable, pour des questions d’éthique et d’égalité. Parce qu’évidemment, apprendre aux adolescents les bases d’une dizaine de religions, comme on le faisait il y a environ 10 ans, était un flagrant acte d’inconscience, qui démontrait un flagrant manque de respect envers les environ 4000 dieux et êtres surnaturels invisibles de ce monde. Certes, une minorité d’étudiants déplorent le fait que les cours de religion prennent trop de place dans leur vie estudiantine, ceux-ci comptant maintenant pour 50% de leur bulletin de fin d’année. Mais nous savons tous que c’était le seul et unique moyen de rendre ce monde juste. Moi, je préférerais plutôt qu’il y ait 6 heures de religion pour deux heures de cours conventionnels, ces 6 heures comptant pour 75% du bulletin: Après tout, le surnaturel a évidemment plus de valeur que le naturel.


Bien sûr, encore une fois, pour des raisons d’éthique et d’égalité, nous sommes devenus une toute nouvelle société dans laquelle nous n’avons plus le droit d’affirmer que quelque chose n’existe pas. Croire en tous ces êtres surnaturels sans aucune exception est une excellente façon d’apprendre aux étudiants la justice et le respect. Nous en comprenons l’importance et en sommes bien plus remerciés, subtilement, par le destin, par les êtres surnaturels que nous étudions et en lesquels nous croyons tous. Une personne de mon village, ce mois-ci encore, a été arrêtée pour athéisme. Il avait refusé d’aller à un de ses cours, en laissant tomber l’hérésie suivante: « Vous ne pouvez pas prouver que les dieux vous remercient ». Quand ces athées comprendront-ils dont que de nier les êtres surnaturels est une insulte à leur notoriété? Mais évidemment, l’histoire nous l’a appris, les minorités ethniques et religieuses sont toujours bafouées pendant un certain temps par une autre minorité de la population, avant d’être reconnues comme des entités de même valeur que toutes les autres. Parlant de minorité, le crucifix a été enlevé de l’assemblée nationale: C’était soit ça, soit nous nous devions de placarder le mur de milliers de signes ostentatoires différents, et toujours être à l’affût des nouvelles sectes aurait été trop difficile. Mais nous savons tous que c’était le seul et unique moyen de rendre ce monde juste.


Depuis plusieurs dizaines d’années, les québécois se plaignent des engorgements dans les hôpitaux. Depuis quelques mois, on se plaint maintenant des engorgements dans les sanatorium. Semble-t-il que certaines personnes sont moins saintes que d’autres, et les entités surnaturelles les punissent de cette façon. Les athées, qui sont tous en prison, vocifèrent hystériquement en prétextant que la montée fulgurante des problèmes mentaux est causée par toutes les contradictions auxquelles notre esprit doit se conformer pour s’adapter aux commandements de ces milliers de religions, ainsi qu’à notre capacité « perdue » d’affirmer l’inexistence de l’invisible. Heureusement qu’ils n’ont pas le droit de créer une religion pour enseigner cela. Dans les faits, ces prisonniers, comme les patients de sanatorium, sont victimes de châtiments divins et invisibles par des êtres divins et invisibles.


J’avoue qu’il est parfois difficile de m’adapter à toutes ces religions et sectes. Mais nous savons tous que c’était le seul et unique moyen de rendre ce monde juste. Comme pour l’homme, la démocratie prévaut aussi dans le surnaturel. Le « recensement des commandements » qui a eu lieu cette année, organisé conjointement entre le ministère de l’éducation et les religions catholiques, musulmanes, sikh et les scientologues, pour ne nommer que ceux-là, en est arrivé à extraire des pourcentages. En résumé, les morales qui sont ordonnées par une majorité de religions et sectes sont celles qui ont le plus haut PAE (pourcentage absolutionnel émancipateur), et ce sont donc celles-ci que nous nous devons d’adopter le plus possible. Ce n’est pas si difficile, les PAE les plus hauts ont déjà été traduits en lois de toute façon. Bien que nous ressentons parfois les dieux se combattre dans notre tête, j’en suis heureux, et ma femme esclave et moi se sentons de plus en plus spirituels dans ce monde où les infidèles sont condamnés à mort. Car comme tous les autres, nous savons tous deux que c’était le seul et unique moyen de rendre ce monde juste.


Et ces athées prétendent que c’est un fouillis spirituel qui crée un fouillis juridique… quand comprendront-ils que nous avons fait tout ça pour vivre dans un monde éthique!


Décidément, ils méritent bien leur place en prison.

Texte écrit le 14 Décembre 2012.

Publicités